Le taboulé comme je l’aime

Eté rime avec taboulé : c’est entre autres un allié incontournable des barbecues ! Et ce qui est génial avec le taboulé, c’est qu’on peut vraiment le décliner selon les contenus des placards, du compotier, du frigo… mais surtout selon les envies ! D’ailleurs, le taboulé traditionnel libanais serait à l’origine composé exclusivement de boulghour et de beaucoup de persil plat ; donc ni semoule de couscous, ni tomates. Avec le temps, les recettes ont évolué en fonction des pays, de leurs influences, de leurs légumes et épices de prédilection… En ce qui me concerne, je trouve que chaque variante a son charme et son intérêt : sucré-salé avec miel et cannelle, à base de boulghour ou de semoule (voire même de quinoa !), avec des fruits confits et/ou oléagineux, des fruits de mer, du poisson, de la viande, des poivrons, du concombre, d’autres fines herbes… que sais-je ! Aujourd’hui je vous propose une version finalement assez classique, mais que je fais souvent car elle est rapide à réaliser, ne nécessite que peu d’ingrédients, et est surtout très parfumée, fraîche et bien relevée.

IMG_1401

Le taboulé comme je l’aime

Pour 4 personnes :

– 150g de semoule de couscous grains moyens (complète, si vous trouvez, c’est encore meilleur)
– 150g d’eau froide filtrée
– 2 c.à.s. de persil frais ciselé
– 2 c.à.s. de menthe fraîche ciselée
– le jus d’un citron
– 2 c.à.s. d’huile d’olive
– sel, poivre, tabasco®
– 1 belle échalote
– 1 belle tomate
– 1 poignée de raisins secs

Dans un grand saladier (afin de faciliter le mélange), faire gonfler la semoule de couscous dans l’eau froide. Au bout de quelques minutes, égrainer à la fourchette. Pendant ce temps, ciseler finement les herbes fraîches. Les incorporer ensuite à la semoule égrainée et bien mélanger. Ajouter ensuite l’huile d’olive, le jus de citron et assaisonner à convenance – moi j’aime toujours bien relever avec quelques gouttes de tabasco®.

Laver soigneusement la tomate, peler l’échalote et les débiter en petits cubes avant de les placer dans le saladier. Bien mélanger et terminer en ajoutant une poignée de raisins secs – ou de tout autre fruit sec (abricots, figues… faites fonctionner votre imagination !) et éventuellement quelques fruits oléagineux pour apporter un peu de croquant (amandes, noisettes concassées grossièrement, pignons, olives…), moi je n’en n’avais plus en stock cette fois-ci.

Placer au frais quelques heures avant dégustation, afin que les arômes se diffusent bien et que l’humidité des légumes et des herbes soit bien absorbée par la semoule. Le taboulé se conserve au frais dans un récipient fermé hermétiquement pendant quelques jours.

Rapide, facile, économique et délicieux, un vrai vaccin contre les taboulés industriels insipides… 🙂

IMG_1400

Publicités

Petits gâteaux de semoule rhum figue châtaigne

Plus de lait dans le placard, mais une brique de « boisson à la châtaigne » bio qui traînait, ainsi que quelques figues séchées qui étaient en reste au frigo, j’ai donc voulu de marier les deux dans un dessert frais et équilibré. Et puis ça faisait aussi un petit moment que j’avais envie d’un gâteau de semoule au bon goût de rhum ! Ni une ni deux, le « gâteau de semoule veggie rhum figue châtaigne » spécial fonds de tiroir était déjà né dans mon esprit.

IMGP4088

Petits gâteaux de semoule rhum figue châtaigne

Pour 6 à 9 ramequins, j’ai utilisé : 

– 1 L de « boisson à la châtaigne » bio (composition : eau, purée de châtaignes, riz, malt de riz, huile de tournesol, sel marin)
– 50g de vergeoise blonde
– 125g de semoule de blé dur
– 15g de poudre d’amandes
– Une poignée de figues séchées
– 4 c.à.s. de rhum ambré

Au moins une heure avant de commencer, réhydrater les figues séchées dans le rhum.

Dans une grande casserole, porter la boisson à la châtaigne et la vergeoise blonde à ébullition. Y verser ensuite en pluie la semoule de blé et mélanger sans discontinuer avec une cuiller en bois solide et force huile de coude (attention, ça accroche vite !) pendant une bonne dizaine de minutes, jusqu’à ce que le mélange soit bien épais (on doit voir le fond de la casserole lorsqu’on remue). Retirer alors la casserole du feu et ajouter la poudre d’amandes, les figues que vous aurez coupées en morceaux, puis le rhum. Bien mélanger.

Verser le tout dans les ramequins (ou dans un plus grand moule, ça marche aussi en version « gâteau ») et attendre refroidissement total (une bonne heure à température ambiante), avant de recouvrir de film alimentaire et de placer au frais pour quelques heures.

Dégustez bien frais avec éventuellement un coulis de fruits, saupoudré de cacao amer, enfin comme vous voudrez… Voilà un petit dessert bien onctueux et sain comme je les aime !

IMGP4104