Millionaires’ shortbread

Une fois n’est pas coutume : si je ne suis pas particulièrement adepte des gâteaux lourds et gras, cela faisait néanmoins un certain temps que je cherchais à réussir ces sablés de millionnaires ! En réalité, le défi était avant tout pour moi d’obtenir à la fois un sablé qui ne s’effrite pas (sans être étouffant pour autant), un fudge qui n’aurait pas seulement le goût de sucre, ainsi que la consistance et l’épaisseur adéquate pour être découpé sans couler partout (c’est l’expérience qui parle…), et une fine couche de chocolat noir croquant pour apporter la note d’amertume nécessaire à l’équilibre gustatif. En bref : un sablé relativement moelleux (si je puis m’exprimer ainsi), un fudge fondant mais qui se tient et un peu de chocolat qui craque sous la dent… Eh bien, allons-y ! Et qu’on se rassure, si on découpe de petits carrés, ce n’est guère plus calorique qu’un dessert classique…

photo 2

Les Millionaires’ shortbread

Le shortbread est un biscuit d’origine écossaise composé de farine, de sucre et de beurre, aujourd’hui largement répandu dans tout le Royaume-Uni. Il est nommé ainsi pour sa texture sablée (« short » était un synonyme de « crumbly » en vieil anglais), provenant elle-même de sa forte teneur en beurre. Il est cuit à relative basse température afin de ne pas trop colorer.

Le fudge est une confiserie anglaise très riche, à base de sucre, de beurre et de lait concentré, une sorte de caramel épais mais relativement crémeux, au goût prononcé de lait.


Recette et indications pour un moule carré de 21 cm de côté, soit une quinzaine de carrés.

Pour le shortbread :

• 100g de beurre salé extra fin à température ambiante
• 100g de farine de blé classique
• 50g de fécule de pomme de terre
• 50g de sucre glace

Préchauffer le four à 170°. Tamiser ensemble la farine, la fécule et le sucre glace dans un cul-de-poule. Y ajouter le beurre mou, former une boule grossière et l’étaler au fond du moule tapissé de papier cuisson en appuyant bien (j’ai utilisé un verre pour tasser uniformément). Piquer la pâte et enfourner une vingtaine de minutes ; il faut surveiller la cuisson, le sablé doit être à peine doré. Le laisser refroidir.

Pour le fudge :

• Une boîte standard de lait concentré non sucré (environ 400mL)
• 100g de beurre salé extra fin
• 200g de sucre semoule
• 2 c.à.s. de miel
• 2 c.à.s. de vergeoise blonde
• + 125g de chocolat noir 60% pour le topping.

La démarche normale consiste à utiliser du lait concentré sucré. N’en ayant pas sous la main, j’ai sucré la préparation moi-même, ce qui m’a valu un temps de cuisson nettement plus long, mais pour un résultat satisfaisant.

Porter le beurre, le miel et la vergeoise à ébullition, maintenir celle-ci pendant quelques minutes, puis ajouter le lait concentré et le sucre. Mélanger régulièrement à feu moyen, jusqu’à ce que la préparation épaississe (cela m’a pris 40 minutes). La consistance doit être proche de celle d’une crème pâtissière lorsqu’on retire la casserole du feu.

Verser le fudge à peine tiédi sur le shortbread refroidi et laisser le tout à température ambiante, jusqu’à ce que le fudge ait refroidi et épaissi. Lorsque ce dernier a bien pris, faire fondre 125g de chocolat noir au micro-ondes ou au bain marie, bien le lisser et le répartir uniformément au-dessus du fudge. Placer au réfrigérateur pendant au moins 4 heures, avant de débiter la bête en petits carrés, à l’aide d’un bon couteau préalablement passé sous l’eau chaude. Je conserve ces shortbread au frais dans une boîte hermétique.

photo 3

Enjoy!

Publicités

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s